Quel sens donner à la vie? Comment parvenir au bonheur?

Une réponse courante

Le mythe des âmes sœurs

Une légende grecque raconte qu’au commencement du Monde, l’Homme était une entité unique. Puis, pour le punir d’une faute qu’il avait commise, un dieu envoya la foudre sur lui et il fut divisé en deux espèces, lesquelles furent éloignées l’une de l’autre.

Étant incomplètes, inachevées, malheureuses l’une sans l’autre, ces moitiés d’une même entité se mirent à se chercher, parcourant le monde pour être à nouveau réunies.

En somme, pour s'épanouir, il faut trouver son âme sœur.

En quoi le concept des âmes sœurs peut-il être compatible avec la foi chrétienne?

Dieu n’a-t-il pas dit, dans le livre de la Genèse (contenu dans la Bible), qu’il n’est pas bon que l’Homme (l'humain) soit seul ?

Le livre de la Genèse nous apprend aussi que Dieu a extrait une partie de l’Homme, pour lui créer une compagne : Ève. Et c’est pour cela que l’homme quitte ses parents; pour s’unir à sa femme. Dès lors, ils ne forment plus qu’une même chair, un même souffle, comme au commencement.

Le livre de Tobie, également dans la Bible, nous révèle, par ailleurs, que certaines personnes sont réservées l’une à l’autre « dès l’origine ». S’il nous fallait accepter le concept d’âmes sœurs, il nous faudrait toutefois y apporter des précisons.

Avant l’avènement du Christ, tout le monde se mariait, y compris les prêtres. À l’exception de ceux qui n’y trouvaient naturellement aucun attrait (ex.: les eunuques de naissance) ou en étaient empêchés (ex. : les personnes castrées). Se marier était conforme à ce que l’on savait de la vocation de l’Homme : procréer et prospérer.

Depuis l’avènement du Christ, le mariage est désormais laissé à la discrétion des personnes. Le Christ a en effet enseigné que l’on pouvait choisir de ne pas se marier pour se dédier entièrement aux affaires de Dieu*. Ainsi, dès le début de l’Église, les chrétiens ont été invités à renoncer à tout, notamment au mariage, pour ne se soucier que du Royaume de Dieu. L’on a alors admis que la vocation de l’Homme consiste essentiellement à aimer Dieu et son prochain, dans une relation fondamentalement fraternelle. Lorsque décidé, le célibat consacré devient alors possible avec le soutien de la grâce baptismale.

Cependant, puisqu’il n’est pas bon que l’Homme soit seul... , selon les paroles même de Dieu, l’être humain est appelé à réaliser son projet de vie (« sa mission sur terre ») en relation avec au moins une autre personne, âme sœur ou non. C’est pour cela, par exemple, que Jésus a envoyé ses disciples en mission deux par deux et que les personnes consacrées à Dieu ont adopté depuis toujours un mode de vie communautaire.

La réponse chrétienne

Le Christ est la véritable Âme sœur de toutes les âmes

La conviction des chrétiens est que, peu importe l’état de vie choisi par le baptisé, entre le célibat consacré à Dieu et le mariage, le Christ est la véritable Âme sœur de tous.

Chacun est appelé à s’unir à Lui pour combler réellement son besoin d’amour et parvenir au bonheur.

De nombreux mystiques chrétiens (Jean de la Croix, Thérèse d’Avila, etc.) y sont parvenus !

Le vidéoclip A Thousand years, de Christina Perri (présenté en introduction à cette chronique), traduit en paroles et en images les émotions envisageables d'une union amoureuse entre une âme immortelle (en occurrence le Christ) et une âme mortelle (toute personne qui aspire à l'amour et au bonheur absolus que le Christ propose).

Dans la rubrique Lectio Divina vous vivrez le parcours spirituel qui précède cette union entre le Christ et chaque âme.

Ce parcours, commun à tous, est révélé dans le Cantique des cantiques et dans d'autres livres bibliques. En voici quelques grandes étapes.

Étape du statu quo: la personne vit sans Dieu, dans la souffrance spirituelle, en raison justement de son éloignement de Dieu; mais elle ne le sait pas.

Étapes 1-2 : la personne découvre la cause de sa souffrance et décide de se tourner vers Dieu; elle crie vers lui et implore son secours, avec l'espérance d'une délivrance prochaine.

Étapes 3-4 : Dieu entend le cri de cette personne et vient à sa rencontre; mais elle se rétracte. Elle hésite à accueillir Dieu et ses volontés, à savoir : ses commandements d'amour et/ou son appel à une vocation particulière. La rencontre de Dieu et/ou la conversion lui font peur ou lui semblent trop difficiles.

Étapes 5-6 : la personne accepte enfin d'accueillir le Christ et les volontés de Dieu…Elle «se met en marche» à la suite de Jésus-Christ…Cette marche lui impose des épreuves et des sacrifices qui lui suscitent en retour des découragements et des révoltes. Cependant, la personne garde la foi et tient bon (elle se relève de ses chutes et poursuit sa marche) grâce à la prière, au jeûne, aux sacrements, à la vie en communauté chrétienne et aux actes de charité…À force de persévérance, cette personne s'unit au Christ. Il vient l'habiter et lui procure sa propre plénitude et sa paix…La personne parvient alors au bonheur et à la joie parfaite, au point qu'elle en rayonne !  

 

Dialogue avec le Christ inspiré d'A Thousand Years : Two Thousand Years

 Two Thousand Years présente le dialogue du Christ et de toute personne qui envisage une rencontre d'amour avec Lui.

Le Christ:

« Ne crains pas ! Je languis chaque jour d’amour pour toi. Je t’aime et je t’attends depuis deux mille ans. Je t’aimerais et t’attendrais deux milles autres années s’il le faillait ... » (Traduction et adaptation libres d’A Thousand Years. )

La personne attirée par le Christ :

« Comment pourrais-je aimer, m’avancer plus loin dans cette relation, tout laisser pour m’unir au Christ, quand, en même temps, je suis effrayée à l’idée que cette union me mène à ma perte ? » (Traduction et adaptation libres d’A Thousand Years. )

Mais, à mesure que la personne se rapproche du Christ et qu’elle le contemple, tous ses doutes s’envolent mystérieusement ...

Le Christ:

« Le temps m’a amené ton cœur »; « Chaque minute, chaque battement de cœur nous a conduit à ce moment »; « …J’ai toujours su qu’un jour je te (re)trouverais ... » (Extraits d’A Thousand Years)

 

Le discernement vocationnel

Selon ses desseins, Dieu propose à chacun un état de vie particulier entre le mariage et l’une ou l’autre des formes de vie consacrée (la vie religieuse, la vie érémitique, etc.). Puis, chacun opère son choix, comme mentionné plus tôt.

Cette décision se fait normalement au terme d'une démarche de discernement vocationnel, qui doit être réalisée avec l'accompagnement d'une personne qualifiée et avec un cœur ouvert à toutes les éventualités d’états de vie.

Ainsi, par exemple, une personne peut, pour toutes sortes de raisons courantes, vouloir se marier, mais être plutôt appelée par Dieu à une forme de vie consacrée. C'est dans ce contexte que le Christ invite à préférer le célibat consacré à la voie courante du mariage.

La rubrique Ressources, bientôt disponible sur ce site, vous proposera des ressources près de chez vous pour vous aider dans le discernement de votre vocation.